“Compotier”

J’ai réalisé cette pochade dans des tons associés de gris teintés et d’une gamme de tons bruns pour arriver à des pointes de rouge carmin. Partant d‘un “jus” léger, j’apporte touche par touche une construction “abstractisante” pour formaliser les volumes virtuels de la composition.

Descriptif

Acrylique – format 27×35 cm – certificat d’authenticité fourni par le peintre – dessin à l’encre signée par le peintre – prix : 250€

Pour une commande, contactez-moi.

Esthétique

Le compotier est un sujet de nature morte particulièrement utilisé dans la peinture du XVIIème siècle flamand. Il perdure dans la quincaillerie de l’atelier du peintre jusqu’au cubisme qui inaugure au XXème siècle la déstructuration des objets de l’étude au moment où Einstein commence en 1905 son œuvre scientifique sur la nature corpusculaire de la lumière.

Georges Braque – 1908/1909

Le fruit décomposé en objet devient un des éléments du rythme du tableau.

Georges Braque, durant sa période “analytique” (autour de 1909), analyse le fruit tel objet. Une boîte devient cube, une pomme devient sphère, le réel devient virtuel.

Pierre Bonnard – 1924

Le fruit devient couleur et la couleur devient fruit.

Comme les cubistes durant la période “analytique” (autour de 1909), Pierre Bonnard, lui, va poser la question du rapport de l’objet à sa couleur, du réel à sa représentation.

JUAN GRIS – 1925

Du compotier ne subsiste que la grappe de raisin.

Avec Juan Gris l’analyse de “l’objet” compotier devient le prétexte à un jeu à la fois abstrait et décoratif.

Consulter la page de Juan Gris.

 

MES TABLEAUX ABSTRAITS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée

Poster commentaire